Daphné Buiron – Le Tour de l’île – Photographies

Daphné Buiron – Exploratrice des îles

Exposition de photographies du 13 au 16 juillet 2021. Projection  reportage « Ravitailleurs polaires: face à la nature et la modernité.  » Durée, Environ 20 minutes

Salon du Livre insulaire – Ouessant

 

 

mardi 13 juillet
12 h : Inauguration de l’exposition sur Ouessant
14 h :  Reportage Photos Groenland (salle polyvalente)

jeudi 15 juillet
11 h 30 Rencontre avec Daphné Buiron (café littéraire au Salon)

Un tour de l’île : d’explorations en secrets furtifs

Il y a cinq ans, je découvrais Ouessant, par un mois d’Avril aux giboulées marquées. Le coup de cœur fut immédiat. L’île apparut comme un être à part entière, débordant d’une énergie intemporelle, et d’une beauté puissante. Après la rencontre avec l’île, ce fût celle, aussi précieuse, de ses habitants, auxquels je rêvais de m’identifier. Une communauté solidaire, construite d’histoires brutes et de goût pour le vrai.

A partir de ce jour, je revins sur l’île très régulièrement. La résidence dans le sémaphore finit de me lier charnellement à Ouessant. Lieu d’inspiration poétique et laboratoire d’apprentissage photographique. Je découvris qu’en arpentant inlassablement ses sentiers, par toute saison, toute humeur, toute lumière, je décelais des mondes imaginaires et des bribes oubliées de mon être. Une quête sans fin. C’est cet aspect miroir mystérieux de l’île que je souhaite exposer dans approche sensible. Un hommage à cette terre, devenue une amie.

Extraits des textes de l’exposition :

L’île aux femmes détricote les nœuds du passé à coup d’aiguilles de genêt, de vent, de moutons laineux. L’île-ancre tisse des amarres incassables arrimés à nos cœurs. Pour ne plus jamais se perdre aux méandres intérieurs.
Je tourne autour du cœur de l’île en l’évitant, comme les moines bouddhistes tournent autour des grands stupas sacrés. Toujours dans le sens des aiguilles d’une montre, pour ne pas convoquer la colère des dieux. Chanter, pousser du bout des doigts les moulins de prière. Saluer, les petits moulins d’autrefois.

Passionnée par les régions polaires, les îles, les voyages et bercée par les romans d’aventure, Daphné Buiron est glaciologue de formation. Elle a passé beaucoup de temps dans les régions polaires et travaille régulièrement comme guide d’expédition conférencière. En 2012, elle a effectué un hivernage d’un sur une petite île au large de l’Antarctique, à la base d’Urville, source de ses premières expressions artistiques. Sa passion et son émerveillement, elle les partage à travers des impressions photographiques et l’écriture d’articles, de documentaires, de livres pour la jeunesse et de récits de voyage et de poèmes.

Concours de correspondances insulaires 2021

CONCOURS DE CORRESPONDANCES 2021

 

Concours de correspondance

L’association Cali (Culture, arts et lettres des îles) organise, dans le cadre du 23e salon international du livre insulaire, un concours
de correspondance sur le thème de cette édition 2021 :

« L’île inaccessible».

Les candidats ont toute latitude pour imaginer un échange épistolaire entre deux personnes.

La lettre et la réponse, qui peuvent être manuscrites ou imprimées (corps 12 minimum, interlignage simple), ne doivent pas excéder
chacune une page format A4, recto verso.

L’échange de courriers ne doit comporter aucune indication permettant d’identifier les participants au concours. Pour garantir
l’anonymat des expéditeurs et l’impartialité du concours de correspondance, les coordonnées des auteurs (nom, numéro de téléphone
et adresse postale) seront jointes, insérées dans une enveloppe vierge et soigneusement fermée.
Ce concours de correspondance est doté d’un prix de 150 euros, offert par la compagnie maritime Penn ar Bed, partenaire du 23e salon international du livre insulaire.


Les courriers doivent être adressés pour le 28 juin 2021, dernier délai, uniquement par voie postale à :
Concours de correspondance Cali Chez Barnabé file doux- Le Drudec -29242 Ouessant.

Le jury sera présidé par Mr Guy Pellen, et composé de 4 personnalités insulaires.

Les résultats seront proclamés à Ouessant, à l’occasion du 23e salon international du  livre insulaire le mercredi 14 juillet à 13 h 13.

Communiqué de presse à télécharger en pdf : 2021 concours de correspondances

MAI 2021 – Fête de la Bretagne Ouessant

En mai, mois de la Bretagne. Saint -Yves le 19 mai.

nous vous invitons à participer aux rencontres le week-end de l’ascension à la maison de la presse pour les dédicaces et à

la maison des îles et des livres pour les lectures, et débats littéraires. en extérieur temps permettant ou en respect des gestes.

Cali en Mai (21)

DATES : Prochain rendez-vous littéraires à Ouessant : les 15 et 16 mai 2021.

CALI EN MAI. Lectures, rencontres d’auteurs, expositions, à l’occasion de la Fête de la Bretagne/Gouel Breizh.

logo caliLieux : à la Mairie de Ouessant, à la Maison des îles et des livres, et en extérieur selon météo.

en partenariat avec Ouessant presse, le parc naturel régional d’armorique, l’Office du Tourisme, et la mairie de Ouessant.

Salon du livre insulaire 2020

Salon du livre 2020, Bien passé : Merci.

Merci à tous, bénévoles, éditeurs, auteurs, commerçants et partenaires ! ce fut une belle édition, vivante. Vive le livre insulaire !

Communiqué de presse du 15 juillet : bilan salon 2020

rappel : la 22e édition salon du livre insulaire de Ouessant a pu avoir  lieu entre la fin de l’état d’urgence sanitaire le 11 Juillet et les mesures imposées le 17 Juillet pour le port du masque obligatoire. L’association a appliqué les consignes sanitaires imposées pour les lieux publics, gestes barrières, masque conseillé, gel  et grandes portes ouvertes au vent naturel de l’île. Le salon terminé, au 1er août aucun bénévole, auteurs ou éditeurs n’a signalé aucune maladie.

L’association est heureuse d’avoir pu permettre 22 rendez-vous littéraires sur les 4 jours et la mise en valeur du livre insulaire en cette année 2020. Pour nous soutenir, n’hésitez pas à envoyer un don : nous prenons les chèque à Association CALI . village de Toul al lann 29242 Ouessant.

RDV août 2020 : à entendre et à voir

Notre prochain rendez-vous aura lieu le  lundi 24 août à 16H au Musée des Phares et Balises. Rencontre publique avec Benjamin Bozonnet , en résidence de création au sémaphore du Creac’h, accompagné par l’association CALI.

Entrée libre, masque obligé dans le musée, trugarez.

voir invitation à télécharger : INVITATION BB 24 AOUT

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

2020 Salon Livre insulaire Ouessant DOSSIER DE PRESSE

Samedi 11 Juillet : – on ouvre !?… à 14h.

Ouverture de la porte du côté est à 14h, sortie par la porte du côté ouest (cela peut changer en fonction du vent;)

  • Grande salle :
    Stands éditeurs, auteurs en dédicaces de 14 H à 19H
    15 H 34 : Inauguration officielle, vin d’honneur à suivre

Espace Henri Queféllec :
Sous le signe de nos ponctuations.

  •  15 H : Café littéraire avec Hervé Jaouen.
  • 15 H 30 : Café littéraire, Aller-simple pour Ouessant avec Jean-Michel Arnaud
  • 16 H 15 : Café littéraire avec Anne Quéméré, écrivain de Marine ?
  • 17 H  : « Comme une douce souvenance » lectures des grands écrivains de Bretagne par Yves Phillipe
  • 18 H 15  : Café littéraire avec Benjamin Bozonnet, illustrateur, peintre, artiste en résidence au Sémaphore du Créac’h

Dimanche 12 Juillet : Ouessant – Eusa – Phare et feu-
nos chères esperluettes

Grande salle :
Stands éditeurs, auteurs en dédicaces de 10 H à 19H. Petit déjeuner des auteurs à partir de 08h54.
Le p’tit bistro de Dominique petite restauration sur place : tables en extérieur service au comptoir.

Espace Henri Queffélec :
Sous le signe de nos ponctuations.

  • 14 H 30  : Café littéraire avec Allan Ryan Pour Gris de Payne, lectures/poésie.
  • 15 H  : Café littéraire avec Françoise Péron Pour la réédition de Ouessant L’île sentinelle
  • 16 H : Café littéraire avec Anne Quéméré pour Passagère de l’Arctique
  • 16 H 30 : Café littéraire avec Louis Cozan Pour Un feu sur la mer, mémoire d’un gardien de Phare
  • 17 h 30 : Café littéraire avec Johary Ravaloson pour évoquer le père du Roman malgache

lundi 13 Juillet : Iroise, Malgache, faÑch et coyotte ?

 

Grande salle :
Stands éditeurs, auteurs en dédicaces de 10 H à 19H. Le p’tit bistro de Dominique petite restauration sur place : tables en extérieur service au comptoir.

  • 11 H  : l’île verte 2020 par Gilbert David

Voyage à Madagascar De tanna la capitale à la région Boyni,  en suivant la Betsiboaka. On passera par les hauts plateaux, on ira dans les mangroves de la betsiboaka puis dans la réserve bioculturelle d’Antrema à la rencontre des Lémuriens et de leur « Prince ».

Espace Henri Queffélec :
Sous le signe de nos ponctuations.

  • 14 H 30 : Fañch, le prénom breton qui fait trembler la république  avec Bernez Rouz
  • 15 H 15 : Fabrice Reymond La sainte et le Coyotte, écrits en résidence au sémaphore du créac’h
  • 16 H 15 : «Paysages d’Iroise et Poésie» Jean-Pierre Boulic
  • 16 H 45 : Jean François Masson pour son nouveau roman, Dans la nuit de l’Iroise
  • 17 H 00 Hommage au patagon, à Jean Raspail, par René Moniot Beaumont, Littérateur de la mer, Académie marine.

Mardi 14 Juillet
Corsica, britain et levant,
sans artifice mais avec exclamation !

Grande salle :
Stands éditeurs, auteurs en dédicaces de 10 H à 19H. Le p’tit bistro de Dominique petite restauration sur place : tables en extérieur service au comptoir.

11 H : remise des prix du concours de nouvelles 2020

16 h 30 rencontres littéraires avec les auteurs des éditions Corses materia Scrita. (projection) Robert Colonna d’Istria La femme qui voulait écrire des romans d’amour et François de Negroni Un immense caveau

Espace Henri Queffélec :
Sous le signe de nos ponctuations.

  • 11 H  : « Comme une douce souvenance » lectures par Yves Philippe
  • 14 H :  le crapaud de l’île de Batz , Jean-Louis Kerguillec : , prix du polar insulaire
  • 14 H 30 : Café littéraire : Sous l’empire des îles, histoire croisée des mondes britanniques et japonais. Avec les deux auteurs, Nathalie Kouamé et Jean-François Dunyach (Editions Karthala)
  • 15 H 30 Rencontres sur la traduction multilingue avec Sophie Bazin des éditions dodovole https://dodovole.blogspot.com/

Du Samedi 11 juillet à 14 h au Mardi 14 juillet à 19 h.

(OUVERT DE 10 H À 19 H)

Salle Polyvalente. Entrée gratuite.

 

L‘association Culture, arts et lettres des îles remercie chaleureusement :

 

👭👩🏻‍🤝‍👩🏻👩🏼‍🤝‍👩🏼👩🏽‍🤝‍👩🏻👩🏻‍🤝‍👩🏻👩🏼‍🤝‍👩🏻👩🏾‍🤝‍👩🏼👩🏾‍🤝‍👩🏽d’une part, ses adhérents et bénévoles qui vont permettre son organisation exceptionnelle, et tout particulièrement les membres du Conseil d’administration très investis surtout grâce à la visioconférence,

🎨🖼🎭🎪🎺🗿🎬📸📚📓📜💰✏✒🖋🖌🖍🖌✂ d’autre part, ses partenaires culturels et institutionnels et économiques qui les soutiennent cette année encore avec confiance et fidélité depuis 1999.

Notre objectif est de promouvoir la littérature et la culture insulaires.  nous serons encore une fois au rendez-vous !


 Retrouvez nos actualités sur  Facebook

  • à lire sur ce site toutes les informations : l’essentiel : être  ou venir à Ouessant !
  • Télécharger notre visuel pour le partager.
  • Télécharger le bulletin d’adhésion en format open 2020 ADHESION CALI2020 ADHESION CALI  ou en format pdf : 2020 ADHESION CALI,)
  • Merci de votre  soutien financier ou de soutien bénévole pour nos rendez-vous toute l’année à Ouessant.
  • Achetez des livres aux éditeurs, écoutez les auteurs aux cafés littéraires.

 

Merci de respecter les gestes barrières !

2020 ADHESION CALI : télécharger notre bulletin d’adhésion, un membre actif 10 €, un soutien à partir de 20 €. uniquement par courrier avec le chèque ou à nous déposer pendant le salon.

#Prix du Livre insulaire 2018- Palmarès

Le palmarès du Prix du livre insulaire 2018 a été proclamé le jeudi 23 août 2018 sur Ouessant lors de la cérémonie d’ouverture de la vingtième édition du salon international du livre insulaire.

En présence des membres des jurys et des partenaires. nous publions ici les titres, et plus tard sur le site internet nous partagerons les textes accompagnant les délibérations.

Grand Prix des îles du Ponant 2018

 

« Lettres de Lémurie. « 


24 auteurs de l’Océan Indien.

(Editions dodovole dodovole.blogspot.com/)

 

 

 

 

 

 

Prix littérature Jeunesse

« L’Astrolable « 
de Daphné Buiron

(Éditions Le Pommier  https://www.editions-lepommier.fr/)

 

Prix littérature scientifique

« Yeiwene Yeiwene. Construction et Révolution de Kanaky (Nouvelle-Calédonie) ».

de Hamid Mokkadem

(Editions La Courte Echelle. Transit www.courtechel-transit.org/)

 

 

 

 

 

 

 

Prix littérature générale

« Damnatio Memoriae »

de Marie Peretti-Ndiaye (Editions Pétra)
https://www.editionspetra.fr/livres/damnatio-memoriae

 

 

 

 

 

 

 

 

une mention spéciale littérature a, de plus, été attribuée au premier roman de
Touhfat Mouhtare-Mahamoud
pour « Vert Cru » (Editions Komedit)

http://www.editions-harmattan.fr/index.asp?navig=catalogue&obj=livre&no=58752

 

 

 

 

 

 

Le prix de la catégorie roman policier n’a pu être décerné en raison de la sélection 2018 reçue qui se dénombrait à seulement deux compétiteurs.

Lauréat 2018 – Concours de nouvelles insulaires

Après délibération, le jury du concours de nouvelles 2018 a proclamé les résultats le vendredi 24 août 2018 à 15 h 00, au salon du livre insulaire

Mr Yvon Toscer de Betton (35) a gagné le prix 2018 avec sa nouvelle intitulée :

« La promesse »

Il a bénéficié d’un chèque cadeau de livres dépensés sur les stands des éditeurs du salon.

L’organisation remercie son partenaire la Compagnie Finis’air,

Les membres du jury : Christiane Lucas, Madeleine Charlet, Florent Beigneux, Pascal Martin.

Film. Sentinelles de l’amer le jeudi 23 août.

jeudi 23 août vers 14 h 00.

Projection du Film Les Sentinelles de l’amer, commenté par Louis Cozan. Au salon. gratuit

Ils surveillaient la navigation maritime, et bichonnaient comme personne leur outil de travail : une lumière sur la mer indispensable aux marins, un guide immobile et serein face aux éléments déchaînés. Les gardiens de phare ont disparu, pas leur histoire !

Louis Cozan se souvient : son grand-père avait été le premier à allumer le phare de Kéréon, en mer d’Iroise, à l’automne 1916. Mais aujourd’hui, plus aucun gardien ne veille sur  Kéréon, ni sur la lumière des autres phares. Le métier n’existe plus, les hommes qui vivaient dans des tours en pleine mer ont été remplacés par les ordinateurs.

Dans l’avenir, nos petits-enfants nous croiront-ils quand on leur racontera qu’un jour, des hommes vivaient dans des tours en pleine mer ? Louis Cozan aimerait que l’on remette du vivant dans les tours pour qu’elles retrouvent leurs âmes.

– Littoral/ France 3 Bretagne/ Aligal – Laurie-Anne Courson