Daphné Buiron – Le Tour de l’île – Photographies

Daphné Buiron – Exploratrice des îles

Exposition de photographies du 13 au 16 juillet 2021. Projection  reportage « Ravitailleurs polaires: face à la nature et la modernité.  » Durée, Environ 20 minutes

Salon du Livre insulaire – Ouessant

 

 

mardi 13 juillet
12 h : Inauguration de l’exposition sur Ouessant
14 h :  Reportage Photos Groenland (salle polyvalente)

jeudi 15 juillet
11 h 30 Rencontre avec Daphné Buiron (café littéraire au Salon)

Un tour de l’île : d’explorations en secrets furtifs

Il y a cinq ans, je découvrais Ouessant, par un mois d’Avril aux giboulées marquées. Le coup de cœur fut immédiat. L’île apparut comme un être à part entière, débordant d’une énergie intemporelle, et d’une beauté puissante. Après la rencontre avec l’île, ce fût celle, aussi précieuse, de ses habitants, auxquels je rêvais de m’identifier. Une communauté solidaire, construite d’histoires brutes et de goût pour le vrai.

A partir de ce jour, je revins sur l’île très régulièrement. La résidence dans le sémaphore finit de me lier charnellement à Ouessant. Lieu d’inspiration poétique et laboratoire d’apprentissage photographique. Je découvris qu’en arpentant inlassablement ses sentiers, par toute saison, toute humeur, toute lumière, je décelais des mondes imaginaires et des bribes oubliées de mon être. Une quête sans fin. C’est cet aspect miroir mystérieux de l’île que je souhaite exposer dans approche sensible. Un hommage à cette terre, devenue une amie.

Extraits des textes de l’exposition :

L’île aux femmes détricote les nœuds du passé à coup d’aiguilles de genêt, de vent, de moutons laineux. L’île-ancre tisse des amarres incassables arrimés à nos cœurs. Pour ne plus jamais se perdre aux méandres intérieurs.
Je tourne autour du cœur de l’île en l’évitant, comme les moines bouddhistes tournent autour des grands stupas sacrés. Toujours dans le sens des aiguilles d’une montre, pour ne pas convoquer la colère des dieux. Chanter, pousser du bout des doigts les moulins de prière. Saluer, les petits moulins d’autrefois.

Passionnée par les régions polaires, les îles, les voyages et bercée par les romans d’aventure, Daphné Buiron est glaciologue de formation. Elle a passé beaucoup de temps dans les régions polaires et travaille régulièrement comme guide d’expédition conférencière. En 2012, elle a effectué un hivernage d’un sur une petite île au large de l’Antarctique, à la base d’Urville, source de ses premières expressions artistiques. Sa passion et son émerveillement, elle les partage à travers des impressions photographiques et l’écriture d’articles, de documentaires, de livres pour la jeunesse et de récits de voyage et de poèmes.

Archipel des Lettres #19

 

nouvelle parution.

Pour son 19 e numéro L’Archipel des Lettres a choisi de partager avec ses lecteurs des horizons très différents.

Du large de la côte marocaine, à l’Océanie en passant par l’Histoire du grand siècle, le lecteur ou l’abonné de la revue sera séduits nous l’espérons de découvrir des univers insulaires ou littéraires qu’il ne connait pas.

au sommaire : 

  • Les îles purpurines, par Joseph Dadia
  • L’île dans l’imaginaire du Grand Siècle, par Eric Auphan
  • Voyage au Pays du Grand Océan, par Gilbert David
  • Larmes arctiques, par Yannick Cendrowsky
  • Etudes et critiques littéraires.

en vente au salon, à la maison de la presse, et sur abonnement.  14 euros le numéro. 114 pages.

Nous écrire à contact@livre-insulaire.fr