Résumé du Salon : juste les horaires de base !

Programme heure par heure.

Possibilité de quelques modifications d’horaires. Se renseigner sur place.

Jeudi 23 août

ouverture du salon de 10 h 00 à 20 h 00. gratuit.

11 H : Rendez-vous de la population et des invités devant l’église de Saint Pol Aurélien. Départ du défilé des Ouessantines et Ouessantins en costume traditionnel (ou pas) pour lancer les festivités de l’inauguration.

11 H 30 : Discours d’inauguration en présence des personnalités, visite des stands et des expositions

12 h 30 : Déjeuner sur place (Ragoût dans les mottes sur réservation à l’office du tourisme ou au salon)

14 H 00 : film : Sentinelles de l’amer, avec Louis Cozan et Laurie Anne Courson, rencontres littéraires, dédicaces,

14 h30 – 16 h 00 : Fest deiz chapiteau du gymnase (danses bretonnes, pour tous publics)

16h 00: Cérémonie de remise des prix littéraires 2018

17 h 00- 18 h : Échanges avec les écrivains de la résidence d’écriture au Sémaphore du Créac’h. Fabrice Reymond, Sophie Salleron, Gwenaëlle Abolivier, Sébastien Monod, Johary Ravaloson. Présentation de nouveautés des auteurs et de la revue littéraire.

18 h : Vin d’honneur (au goût îlien) vous êtes tous invités. 

20 H 00 : Balade contée avec Ondine Morin sur les contes et légendes de Ouessant. Inscription à l’office du tourisme et sur place.

Fermeture du salon vers 20 h 30

Vendredi 24 août

ouverture du salon de 10 h 00 à 21 h 00. gratuit.

10 H / 12 H 30 : rencontres, lectures, ateliers, dédicaces, animations.

14 h 00 : Café littéraire « Une si longue attente » ouvrage shetlandais par Pierre Delignière, président de Bretagne Écosse.

14 H 30 : Départ balades naturaliste avec Le CEMO durée 1 h 30 (sur inscription, gratuit. CEMO 02 98 48 82 65)

15 h 00: Cérémonie officielle concours de nouvelles 2018

17 h 00 : Café littéraire avec Sophie Salleron, contes écrits à Ouessant.

18 h 00 : lectures

18 h 30 : Ballade musicale avec la harpiste Gwenaël Kerleo

Samedi 25 août

ouverture du salon de 10 h 00 à 20 h 00. gratuit.

10 H / 18 H 30 : ateliers d‘écritures gratuit l’escale des illisibles.

11 h  : café littéraire avec les auteurs du salon

14 H- 15 H : dictée insulaire (inscription à l’Office du tourisme avec le concours de l’association les fêles d’orthographe)

15 H Café littéraire – Hervé Jaouen raconte Achill island.

17 H : cérémonie de remise des prix de la dictée insulaire 2018.

18 H Café littéraire avec les auteurs du salon

20 h 45 : Concert Église Gwénaël Kerleo «  rencontre avec l’ange » tarif unique 7 euros billetterie office du tourisme et sur place à partir de 20h30

Dimanche 26 août

ouverture du salon de 10 h 00 à 13 h 00. gratuit.

Expositions, ateliers d’écriture, stands et dédicaces.

« Une si longue attente ». Ecosse Shetland.

Une si longue attente, échange épistolaire des îles Shetland.

Salon Ouessant 2018

 

« Robert Jamieson (1827-1899) et Barbara Laing (1838-1923), deux jeunes Shetlandais du milieu du XIXe siècle, se sont fait la cour pendant trois ans et demi, et ce, de façon épistolaire jusqu’à leur mariage en 1861. Ces lettres sont en quelque sorte le récit de leurs amours mais constituent également un témoignage précieux sur la vie quotidienne des Shetlandais à cette époque.

Elles sont écrites en anglais bien que ce ne fût pas leur langue maternelle. Ils s’exprimaient certainement en shetlandais, dialecte qu’ils n’utilisaient pas dans leur correspondance, même la plus intime.
À l’époque où ces lettres furent écrites, Robert était un jeune maître d’école, âgé de 31 ans. Orphelin à 10 ans, il avait, malgré des circonstances difficiles, pu faire des études et devenir instituteur. Les lettres nous révèlent que c’était aussi un cultivateur très actif, et qu’il accomplissait d’autres tâches annexes pour la communauté telle que la rédaction de lettres, chose assez courante dans les zones rurales en ce temps-là, et qui lui permettaient d’améliorer son maigre salaire. Pendant de nombreuses années, il remplit également la fonction d’agent d’émigration pour la Nouvelle-Zélande.
Barbara, âgée de 20 ans en 1858, était la fille du maître d’école de Gulberwick. Robert l’avait rencontrée lorsqu’il prit des cours de navigation auprès de son père, Robert Laing. Sa vie n’avait rien du confort victorien. Non seulement elle aidait à élever ses jeunes frères et sœurs, mais travaillait aussi dans les champs. Elle trouvait cependant le temps de tricoter et de coudre, de s’adonner à la lecture, à la musique et d’apprendre le français. »

voir le site

Une si longue attente
Avant-propos de Kay Wheatcroft
Préface de Christine De Luca / Traduction de Jean-Paul Blot

120 pages Prix : 14 €        ISBN : 978-2-85792-214-8

Rendez-vous le vendredi 24 août vers 14h14 au salon du livre insulaire

pour un café littéraire avec Pierre Delignière, président de Bretagne-Ecosse pour en savoir un peu plus sur cette histoire et cet ouvrage.

 

Archipel des Lettres #19

 

nouvelle parution.

Pour son 19 e numéro L’Archipel des Lettres a choisi de partager avec ses lecteurs des horizons très différents.

Du large de la côte marocaine, à l’Océanie en passant par l’Histoire du grand siècle, le lecteur ou l’abonné de la revue sera séduits nous l’espérons de découvrir des univers insulaires ou littéraires qu’il ne connait pas.

au sommaire : 

  • Les îles purpurines, par Joseph Dadia
  • L’île dans l’imaginaire du Grand Siècle, par Eric Auphan
  • Voyage au Pays du Grand Océan, par Gilbert David
  • Larmes arctiques, par Yannick Cendrowsky
  • Etudes et critiques littéraires.

en vente au salon, à la maison de la presse, et sur abonnement.  14 euros le numéro. 114 pages.

Nous écrire à contact@livre-insulaire.fr

Sophie Salleron. Publication

Résidence d’écriture au Sémaphore du Créac’h 2017.

Sophie Salleron, originaire de l’île d’Oléron avait été retenue pour séjourner à Ouessant sur un projet d’écriture insulaire. conteuse de profession, elle a arpenté les chemins, écrit, et peint durant son séjour.

à l’occasion du salon international du Livre Insulaire du 23 au 26 août, nous découvrirons en avant-première son journal de bord de la résidence intitulé :

Vue sur mer, carnet de bord au sémaphore de Ouessant.

les lecteurs et lectrices auront-là, page après page, jour après jour, sa découverte de l’île et surtout de ses habitants.

Sophie Salleron se fait diariste, mais aussi nous offre des contes écrits sur l’île, inspirés par Ouessant, qui alternent avec le récit du quotidien.

 

à noter également lecture de ses contes le vendredi 24 août vers 17 h  sur la scène du salon. (gymnase. gratuit)

L’ouvrage est disponible pendant le salon, mais aussi à la maison de la presse, place de l’Eglise ou sur commande par courriel : contact@livre-insulaire.fr