Cali en Mai, c’est balises !

CALI EN MAI, c’est balises !

Merci ! Pour la première fois, l’association Culture arts et lettres des îles inaugurait un nouveau temps fort littéraire et artistique lors du week-end de l’Ascension, après le départ des fanfares.

Rencontres avec les écrivains à la mairie, (et oui nous n’avons pas été les premiers à utiliser la salle polyvalente), cela nous convenait parfaitement car la Duchesse Anne veillait sur nos auteurs.

Nous ne savons pas tout de notre héros breton de La République des Pirates, car l’auteur Jean-Marie Quéméner nous a annoncé qu’il travaillait déjà au Tome 2. Les expéditions maritimes de Yann Kervadec auront une suite, et après Nassau-Providence , qui sait si Lambaol apparaîtra pas sur une carte?!

Amour, Patrie et soupe de crabes, est le titre audacieux du roman de Johary Ravaloson commencé en résidence d’écriture au sémaphore du Créac’h, et récemment terminé donc offert presque en avant-première aux ouessantins. Nous vous laissons découvrir de quelques crabes il s’agit… en certifiant que ce ne sont pas les araignées de Jean-Denis que nous avions pu apprécier au déjeuner.

Les deux rendez-vous organisés au Musée des Phares et Balises ont connu un franc succès surtout pour le public ! merci à elles pour leur gentillesse auprès des artistes. Car le tract du talent était au rendez-vous, surtout Jicky et la marionnette qui faisaient leur première entrée en scène. Henry Le Bal et le Robinson Crusoé fabriqué par Gilles et Catherine du Ty Théâtre qui faisait le tour de l’île dessinée autour de la lentille, accompagnée par les notes jazzy si belles de la contrebasse de Gildas Scouarnec, ont donné un aperçu de la création du prochain salon du livre en juillet. Juste après les émouvantes lectures des Failles de Yannick Lahens, par Jicky Baron, sur le séisme d’Haïti.

 

 

 

 

 

 

« Comme une douce souvenance », par Yves Philippe, a fait découvrir aux visiteurs la Bretagne littéraire des grand auteurs et leurs souvenirs d’enfance liés à la mer; et aux bretons des textes ou des auteurs qu’ils pensaient avoir lu … et qu’ils vont relire. à retrouver pendant le salon de l’été.

Ravis !

À noter qu’on salue aussi les bénévoles du nouveau conseil d’administration de CALI, élus valeureusement lors de l’assemblée générale, sans qui rien ne se ferait ! avec une pensée très forte pour Yann qui nous a manqué et que l’on a grande hâte de retrouver.

Rendez-vous le 11 juillet pour les histoires de Robinson.


Acheter des livres : à la Maison de la Presse de Ouessant et dans les bonnes librairies :

Jean-Marie Quemener – La république des pirates Plon -Johary Ravaloson – Amour, patrie et soupe de crabeseditions Dodovole  – Yanick Lahens, FaillesSABINE WESPIESER 

Les Rdv de Mai à Ouessant

Avant-première – rencontres – Théâtre –

CALI EN MAI.

le festival des fanfares et balises aura terminé sa dernière aubade sur le port, et l’association Culture, arts et lettres des îles prend le relai avec une programmation littéraire ouverte à tous et gratuite.

vendredi 31 mai :

AG ordinaire de cali à 14 h à la maison des îles et des livres (pensez à vos adhésions (https://www.helloasso.com/associations/culture-arts-et-lettres-des-iles/adhesions/cali-2019)

————————————-

15 h 00 : dédicace de La république des Pirates à la maison de la Presse avec l’écrivain jean-Marie Quéméner

 

 

 

 

 

 

 

———————————————

18 h 00 :Théâtre et musique « Comme île vous plaira », avec Jicky Baron et Henry Le Bal, accompagné du contrebassiste Gildas Scoarnec et le petit personnage de Gilles et Catheribe Martinet.

(gratuit au Musée des Phares et Balises)

 

samedi 1er juin

11 h : rencontre avec l’écrivain Jean Marie Quéméner pour la République des Pirates. salle polyvalente

15 h  rencontre avec l’écrivain Johary Ravaloson pour son livre Amour, patrie et soupe de crabes. salle polyvalente

 

 

 

17 h : »comme une douce souvenance »

les textes de l enfance des grands écrivains bretons inspirés par la mer.

Par le comédien Yves Philippe.

(gratuit au Musée des Phares et Balises)

Amour, patrie et soupe de crabes.

CALI en mai les rendez-vous littéraires et théâtre de l’association Culture, arts et lettres des îles .

 

les vendredi 31 mai et samedi 1er juin, c’est à Ouessant et nulle part ailleurs.

Pour son quatrième roman, Johary Ravaloson invite à plonger dans l’Antananarivo d’aujourd’hui, depuis les eaux boueuses des rizières remblayées jusqu’aux fontaines multicolores des résidences protégées.
Se basant sur des réalités contemporaines, il convoque des personnages de toutes classes sociales : on a déjà croisé certains d’entre eux dans le recueil de nouvelles « Les nuits d’Antananarivo ». Ils évoluent maintenant en plein jour, et loin des caricatures, frappent avant tout par leur humanité. Lorsqu’ils échappent à leur auteur, ils dessinent un portrait sans concession de la ville, tendre et clandestin, lucide et amoureux.
« Antananarivo. Je voulais parler d’une place sans laquelle ma ville n’aurait été qu’une agglomération irriguée de commerces sans réel échange, habitée par des femmes et des hommes qui ne cohabitent pas. La Place du 13-Mai m’a fait espérer plus encore : un sens à tout ça, un sentiment d’appartenance à l’avenir, car des ancêtres communs ne suffisent pas pour vivre ensemble. Les Fouzas ont accaparé cette place. Ils ont établi une clôture autour. J’ai convoqué un trio pour la faire tomber. Un trio autour d’un enfant de rue qui devrait les aider à tout chambouler. » (J.R.) Nous avions eu le bonheur d’entendre à la salle de la mairie de Ouessant les premières pages.
CALI se souvient de Niv Galibert et de Jean-Lou Bourgeon qui étaient si amoureux des lettres et de Ouessant.
La maison d’édition :
éditions Dodovole https://dodovole.blogspot.com/

 

 

Robinson ou Pirate ?

les deux ! 

-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*

La République des Pirates
Les Aventures de Yann Kervadec, marin breton

Dans ce premier roman de Jean-Marie Quéméner, l’association Cali apprécie tout à d’abord le sujet qui se situe dans le droit fil des romans d’aventures maritimes qu’affectionnent particulièrement les bretons de tous âges.

Puis, comme nous avons choisi cette année de rendre hommage aux Robinsons contemporains mais aussi mythiques, ce livre conduira le lecteur vers une terra incognita accompagnant notre envie de merveilleux et d’inconnu. L’auteur a choisi le sud du Mor Bihan pour enraciner la famille du héros, il n’est donc ni corsaire ni malouin, mais breton. Roman historique mais pas seulement, car par delà les figures du genre, le lecteur appréciera une certaine portée symbolique toute contemporaine.

La lecture de l’ouvrage est palpitante et nous retrouvons avec plaisir les îles des Caraïbes, Nassau et Providence, qui furent un repaire des pirates. Amour et fraternité de mer, amitié celtique, fuite, tempête, duel  et meurtre, fortunes, mystère et trésor, tous les ingrédients y sont, avec des séquences si imagées que le film se déroule sans escale dans notre imagination.

Rencontre avec l’auteur  sur Ouessant

vendredi 31 mai à 15 h (maison de la presse)

samedi 1er juin à 11 h (salle polyvalente)

résumé du livre :
Providence, Nassau, les Antilles… Yann Kervadec et son drôle d’équipage débarquent au beau milieu de cette République des Pirates. Une île gérée par les « gens de fortune » qui y appliquent leurs règles égalitaires mais sanglantes, entre abordages, rhum, duels et partages de butins.
Barbe noire, Jack Calico Rackam, Charles Vane et leurs hommes règnent en maîtres sous la menace d’une Angleterre qui veut leur reprendre son bien. Yann, deviendra, malgré lui, l’un d’entre eux. Aidé par deux farouches femmes pirates travesties en hommes, d’un acolyte irlandais maître artificier et médecin, shakespearien quand il a bu, et d’un géant noir tenancier du « Jolly », taverne et maison close, il va se lancer dans la course. Contre la marine anglaise, malgré l’Espagnol, pour la survie de la communauté des « hommes libres »… et pour les yeux doux de Médeline qu’il a arrachée aux esclavagistes. Sous l’étrave de son navire : le trésor de Morgan, l’amour, les combats, la puissante magie africaine des esclaves, les ouragans et une famille de « gueux des mers » qu’il mènera au bout du monde et d’eux-mêmes. Une lutte à frères et à sang.

Jean-Marie QUEMENER : Grand reporter, correspondant à l’étranger pour de nombreux médias, Jean-Marie Quéméner signe avec La République des Pirates son premier roman.

présentation presse pdf : Argu_JM Quéméner_La république des pirates